Dernière communication de la Préfecture

Point de situation sur la crise du coronavirus dans l’Yonne
La situation commence à se stabiliser en milieu hospitalier.


Appui du SDIS pour le recensement et l’accompagnement des personnes fragiles isolées
Le service départemental d’incendie et de secours de l’Yonne va prendre contact avec les Maires des communes de l'Yonne pour
leur proposer un accompagnement et un appui dans les démarches de recensement et d’assistance aux personnes fragiles isolées.


Mise en place d’une cellule d'urgence médico-psychologique dans l’Yonne dans le cadre de la crise COVID 19
L’épidémie de Covid-19, sa mortalité et la période de confinement entraînent des situations dedétresse morale ou d'inquiétudes.
Afin de soutenir les personnes confinées en situation de stress, une cellule de soutien psychologique a été mise en place dans l’Yonne.
Elle est composée de psychologues de la cellule d'urgence médico-psychologique (CUMP) et du centre hospitalier spécialisé de l’Yonne.
Cette cellule est ouverte du lundi au vendredi, de 9h à 17h.
Elle peut être jointe au 03 86 94 38 08 ou 03 86 94 38 06

 

Soutien à l’économie
Dans le département, comme à l’échelle régionale, les entreprises sont durement affectées par la crise sanitaire. Plus de la moitié ont vu leur chiffre d’affaires chuter, en particulier dans les secteurs du commerce, du tourisme, de l’événementiel et de l’industrie.

Rappel des principales mesures actuellement mises en œuvre :
• des délais de paiement d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts directs).
Dans les situations les plus difficiles, des remises d’impôts directs peuvent être décidées ;
• le maintien de l’emploi dans les entreprises par un dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé :
l’entreprise verse une indemnité égale à 70% du salaire brut (environ 84% du net) à ses salariés et sera intégralement remboursée par l’État pour les salaires jusqu’à 4,5 fois le SMIC ;
• un fonds de solidarité de 10 milliards d’euros (750 M€ de l’État et 250 M€ des régions dont 8,5 M€ de la région BFC),
pour accompagner les très petites entreprises les plus touchées par la crise.

◦ Le premier volet de ce fonds permet à l’entreprise de bénéficier d’une aide d’un montant égal à la perte déclarée de chiffre d’affaires en mars 2020, dans la limite de 1 500 €.
◦ Le second volet permettra, à partir du 15 avril, aux entreprises les plus en difficultés qui bénéficient déjà du premier volet de solliciter, au cas par cas, une aide complémentaire forfaitaire de 2 000 € ; ce deuxième volet sera instruit par les services de la Région.
◦ En complément de ce dispositif national, la Région a décidé de mettre en place un fonds de solidarité territorial de 10 M€, qui devrait être couvert à moitié par les contributions des intercommunalités. Ce fonds permettra d’apporter une réponse à certaines entreprises non couvertes par le fonds de solidarité national. Dans les intercommunalités qui feront le choix de contribuer, ce fonds de solidarité territorial apportera 1 500 € aux entreprises non bénéficiaires du fonds de solidarité national, ayant perdu au moins 50% de leur chiffre d’affaires et qui ne sont pas soutenues par leur banque.

• l’État met en œuvre un dispositif exceptionnel de garanties permettant de soutenir le financement bancaire, à hauteur de 300 milliards d’euros.
Ce prêt pourra représenter jusqu’à 3 mois de chiffre d’affaires 2019. Il bénéficiera d’une garantie de l’État à hauteur de 70 à 90%, selon la taille de l’entreprise. Cette garantie est ouverte à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille et leur secteur. Les entreprises qui connaissaient des difficultés antérieures à la crise sanitaire ne sont pas éligibles à cette garantie bancaire en raison de la législation européenne. Néanmoins une réflexion est actuellement menée par le Gouvernement pour mettre en place un dispositif compatible avec le droit européen.
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la FAQ, mise en ligne sur le site du ministère de l’économie et des finances :
https://info-entreprises-covid19.economie.gouv.fr/b

 

Ouverture des déchetteries
Les déplacements des particuliers vers des containers de tri sélectif situé à plusieurs mètres du domicile, ainsi que des déplacements vers une déchetterie, sont autorisés. Il faut en ce cas se munir de l'attestation et cocher «déplacement pour effectuer des achats de première nécessité».

Il est notamment possible de se rendre à la déchetterie pour les encombrants, qui ne doivent en aucun cas être laissés sur la voie publique (sanction pouvant aller jusqu’à 1 500€).

Précisions de la Municipalité
Pour les déplacements en déchetteries se reporter aux consignes précédemment communiquées en page ACCUEIL